Blagues diverses

Quelles sont les matières préférées des lycéens en terminale S ? Maths et dessin !


C'est 2 ovules qui voient passer un spermatozoïde au dessus d'elles. L'une dit : "Une gamète ! Fais un vœu !"


Des ingénieurs et des commerciaux d'une même entreprise doivent se rendre à un colloque. Devant la gare, les commerciaux poussent les ingénieurs pour être les premiers à acheter leurs billets. Les ingénieurs laissent faire, et n'achètent, au grand étonnement des commerciaux, qu'un billet. Tout le monde monte dans le train. Lorsque le contrôleur arrive, les ingénieurs se lèvent puis s'enferment dans les toilettes tandis qu'il est occupé à vérifier les billets des commerciaux. Ensuite il va jusqu'aux toilettes, frappe à la porte, reçoit un ticket qu'on lui passe sous la porte, le poinçonne et s'en va. Au bout d'un certain temps, les ingénieurs sortent de leur cache, un sourire ironique au coin des lèvres, et toisent les commerciaux.

Le colloque a lieu. Jour du retour.

 

Devant la gare, comme précédemment, les commerciaux bousculent les ingénieurs et fièrement n'achètent qu'un billet, trop heureux d'avoir trouvé un bon filon. Les ingénieurs se rendent directement sur le quai pour attendre, sans même acheter de billet. Les commerciaux en sont tout désarçonnés mais jouent tout de même des coudes pour être les premiers à monter dans le wagon. Au moment où se profile au loin le contrôleur, les commerciaux, comme un seul homme, se lèvent et vont s'enfermer dans les toilettes. Dès que le loquet a cliqueté, un des ingénieurs va jusqu'aux toilettes. Arrivé à la porte, il frappe.



WANTED : chat de Schrödinger, mort ou vif
WANTED : chat de Schrödinger, mort et vif
WANTED : chat de Schrödinger, mort, vif, ou (1/2)^(1/2)*(mort+vif)

 


 

C'est un fermier qui possède de nombreuses poules, cependant un jour elles ne pondent plus, il va alors consulter un physicien.

Le physicien fait quelques calculs et répond à notre fermier : "j'ai une solution mais elle marche uniquement avec des poules sphériques et dans le vide "
(Big Bang Theory)


Soient deux lois essentielles de la physique :


1) Loi de Murphy : une tartine beurrée tombe toujours côté beurre
2) Un chat retombe TOUJOURS sur ses pattes.

Scotchez la tartine au dos du chat, le chat retombe toujours sur ses pattes et la tartine retombe toujours sur le côté beurré, donc si vous lâchez le tout, ça lévite (c'est scientifique). 

 


 

Comment doubler la tension d'un système électrique ? Avertir la résistance, car un ohm averti en vaut deux... (Puis faire U = RI)

 


 

Mr et Mme Fait ont un fils comment l'appellent-ils?


Gaspard.


Toute resistance est inutile (si elle est inferieur a 1 ohm).


Quelle est la puissance d'un coton-tige?

2 ouates!

 


Cercle vicieux

Plus y a de gruyère, plus y a de trous.
Et plus y a de trous, moins y a de gruyère.
Donc plus y a de gruyère, moins y a de gruyère.


Ne dites pas "Un canif" mais "Un fien"
Ne dites pas "Montenegro", mais "Après vous, Monsieur l'ambassadeur"
Ne dites pas "Le ton monte" mais "La fille moche prend l'ascenseur"
Ne dites pas "C'est l'Amazone" mais "C'est là que j'habite"
Ne dites pas "Consensuel" mais "Génitalement attirante"
Ne dites pas "Le processus de paix est enclenché" mais "Ouvrez vite les fenêtres"
Ne dites pas "Un ingrat" mais "Un petit gros"
Ne dites pas "Allegro" mais "Vas-y l'obèse"
Ne dites pas "Le Petit Poucet" mais "Le gosse etait constipé"
Ne dites pas "L'électronique" mais "L'électricien fait l'amour"
Ne dites pas "La maîtresse d'ecole" mais "l'institutrice prend l'avion"
Ne dites pas "un chapitre" mais un " matou rigolo"
Ne dites pas "l'idole des jeunes" mais "Johnny casse la croute"
Ne dites pas "un perroquet" mais "mon papa est d'accord "
Ne dites pas "elle a un potager" mais "elle a un copain dans une maison de retraite"
Ne dites pas "Guitare" mais "Alberto"
Ne dites pas "il a un cerf-volant" mais "il est long à la detente"
Ne dites pas "un enfoiré" mais "365 jours de perdus"
Ne dites pas "mon amiral..." Mais "mon copain rouspète"


Les bons comptes font les bons amis

Lors d'un entretien d'embauche, un chef d'entreprise reçoit quatre ingénieurs : un ayant fait l'école polytechnique, le second HEC, le troisième informaticien, et le dernier sortant de l'université. Celui-ci explique aux quatre candidats qu'en définitive, pour faire marcher une entreprise, il suffit de savoir compter.
Il s'adresse donc au premier d'entre eux, le polytechnicien, et lui dit : "allez-y, comptez..."
Le polytechnicien  : "une... deux... une... deux..."
L'homme étonné s'adresse ensuite à l'ingénieur sortant d'HEC : "A vous ! Comptez..."
"Un KiloFranc; deux KF, trois KF..."
Il se retourne ensuite vers l'informaticien :
"0...1...0...1...0..."
Désespéré, il s'adresse au dernier candidat sortant de fac : "Allez-y, comptez..."
Le jeune homme commence : "1... 2... 3... 4... 5... 6... 7..."
Le chef d'entreprise rassuré : "continuez, continuez..."
"8... 9... 10... valet.. dame.. roi.... " !


Un ingénieur pense que ses équations sont une approximations de la réalité.
Un physiciens pense que la réalité est une approximation de ses équations.
Un mathématicien s'en moque.



Un feu se déclare :
Réaction de l'ingénieur : il prend un seau d'eau et éteint le feu.
Réaction du physicien : après avoir mesuré la hauteur de la flamme, la pression, la température etc..., il calcule la quantité minimale d'eau pour éteindre la flamme.
Réaction du mathématicien : "d'après le corollaire I. IV. II du théorème I. IV. I., il existe une solution pour éteindre ce feu".


Je ne pense pas- Donc je ne suis pas.

Voici une illustration de ce principe
Un soir, René Descartes vint se détendre dans une taverne. Le patron lui demanda : "Bonsoir, Monsieur Descartes, la même chose que d'habitude ?". Descartes répondit "Hum ... Je ne pense pas" et il se désintégra.


Génie, mais pas pour tout le monde

Un prof, un post-doc et un thésard se promènent (ils vont sûrement à un colloque) quand ils trouvent une vieille lampe à huile qui se révèle être une lampe à génie. Il leur offre un voeu à chacun.

Le thésard demande à être envoyé à Hawaï avec une superbe hawaiienne nue et follement amoureuse de lui... Le génie prononce deux-trois formules et l'étudiant disparaît vers un monde de volupté.

L'étudiant en post-doc lui demande à partir en Suède dans un sauna particulier où il serait le seul homme au milieu de nombreuses suédoises folles de lui. Le génie prononce trois-quatre formules et l'étudiant disparaît vers un autre monde de volupté.

Le génie se tourne ensuite vers le prof et lui demande son voeu. Le prof réfléchit un peu et dit :

" Je souhaite que tu me ramènes ces deux imbéciles au labo immédiatement... "


Les matheux ne servent à rien ?

Deux personnes qui font un tour en montgolfière sont perdues. Elles décident de descendre un peu pour demander leur chemin.

Elles aperçoivent deux hommes qui discutent sur la route. Elles s'approchent et demandent :
“ Excusez-moi, mais pouvez vous nous dire ou nous sommes ? ”
Les deux hommes se regardent, délibèrent un moment, puis répondent :
“ Vous êtes dans une montgolfière ! ”
Les deux personnes de la montgolfière, un peu surpris, remercient quand même et reprennent de l'altitude.
Un peu plus loin, l'un dit à l'autre :
“ À mon avis, ces deux-là, c'était des mathématiciens.
- Qu'est-ce qui te fait dire ça ?
- Eh bien, ils ont mis beaucoup de temps à nous répondre. Ce qu'ils nous ont dit est parfaitement juste. Et ça ne nous sert absolument à rien. ”
Pendant ce temps, les deux mathématiciens disent :
“ À mon avis, c'était des physiciens : ils nous posent des question évidentes, et après, s'ils sont perdus, ça va être de notre faute ! ”


De l'inadéquation des polytechniciens avec la réalité

Un polytechnicien se balade en voiture en Corse. Finalement, sur une petite route, il tombe sur un troupeau de moutons mené par un berger et son chien. Il attend un long temps mais le troupeau est interminable. Et finalement, fier de lui, propose un pari au berger pour passer le temps :
“ Si je vous dis combien vous avez de moutons, m'en donnez-vous un ? ”
Le berger, un peu étonné d'une telle prouesse :
“ Ben, si vous l'voulez ! ”
L'X prend sa calculatrice... compute et donne le bon nombre de moutons dans le troupeau. Le berger estomaqué lui accorde d'en prendre un. L'X prend le bestiau... et à ce moment le berger lui propose un pari :
“ Si j'vous dis votre formation, vous m'rendez mon mouton ? ”
L'X est surpris, mais accepte.
“ Ben j'crois qu'vous êtes polytechnicien ! ”
L'X époustouflé lui demande comment il a fait.
“ Ben, c'est simple, seul un polytechnicien pouvait prendre mon chien pour un mouton. ”

 





Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×